Le 17 juillet 2015

Fondation Cartier

POUR SE LAISSER PORTER PAR L’ETE PARISIEN, ET FLOTTER AUX COULEURS ET AUX MUSIQUES D’UN CONGO MECONNU, QUOI DE MIEUX QU’UNE VISITE A L’EXPOSITION « BEAUTE CONGO » A LA FONDATION CARTIER ?

La peinture moderne au Congo dans les années 1920
Prenant pour point de départ la naissance de la peinture moderne au Congo dans les années 1920, cette exposition audacieuse retrace près d’un siècle de production artistique congolaise. Lire la suite …

Le 15 juillet 2015

Les activités informelles présentes dans « les foyers africains » de la région parisienne témoignent des stratégies de survie élaborées par les immigrés en provenance du Sahel (Mali, Mauritanie, Sénégal) à l’égal de toutes les populations pauvres de la planète, là où elles vivent.

Le problème est qu’en l’occurence ces activités informelles s’exercent ici, en France, dans un pays où logiquement les moyens de survie existent sans qu’il soit nécessaire d’avoir recours à ce système d’activités illégales, solutions de la dernière urgence.

Lire la suite …

Le 9 juillet 2015
0

Configuration de l’intervention sociale de proximité – Extrait du rapport de l’IGAS IGAS-2005

L’association Afrique partenaire est subventionnée par plusieurs organismes, dont le FASILD, la DGS, l’INPES.

Sa directrice est assistante sociale ; il y a en outre deux médiateurs, d’origine africaine, une conseillère juridique ; deux éducateurs à la santé, responsables également de l’élaboration des supports vidéo et audio. Les salariés sont payés à mi-temps, leur implication dans leur travail est très importante. Le local est constitué d’une pièce de 20 m2, avec une table et des chaises (une vingtaine), un bureau de six mètres carrés permettant de recevoir des personnes seules, une pièce de même taille consacrée à la production de documents vidéo et audio. L’association est implantée dans le 15e arrondissement, mais draine des usagers de toute la région Île-de-France. Elle est la seule association offrant ce type d’approche.  Lire la suite …

Le 7 juillet 2015
0

Chaque société produit son propre modèle d’adaptation des hommes à leur environnement, résultat d’un choix entre les multiples « possibles ». C’est ainsi que les cultures se distinguent, et que ceux qui s’en réclament reproduisent des coutumes dont ils ignorent pourquoi et comment elles sont nées. Cette référence à des coutumes qui ont perdu leur sens est d’autant plus forte en situation d’immigration que la société d’accueil offre peu d’alternatives.

Lire la suite …

Le 7 juillet 2015